Les acteurs de la société civile urbaine apportent leur soutien à leurs pairs du noyau communal de Bagira pour obtenir le départ du bourgmestre Antoine Bishweka Nsinanyofi, de la tête de la commune de Bagira. Dans une correspondance contresignée par les présidents de cette structure citoyenne des 3 communes de la ville de Bukavu, il est reproché au bourgmestre une mégestion depuis son avènement à la tête de cette entité décentralisée. Pour couper court, ces acteurs invitent simplement Antoine Bishweka à « se sauver ».

En effet, cette entité territoriale décentralisée est sous la gestion du bourgmestre Bishweka depuis 8 ans et dont le bilan reste « médiocre » selon la société civile.

« Il est impensable que seul Bagira reste sans infrastructure, sans aucun bureau de quartier, sans sous-commissariat dans les quartiers, sans latrines publiques, sans dépotoirs,…seulement parce qu’un individu a décidé de tout mettre en œuvre pour bloquer le développement de cette partie de la ville de Bukavu… », révèle la société civile.

Pour exprimer leur indignation face à « cette mauvaise gestion », la société civile vient de lancer la « campagne Bagira sans taxe jusqu’au départ de ses médiocres », a laissé entendre le président de cette structure citoyenne dans la commune de Bagira.

La seule solution, à en croire les signataires, demeure la démission de l’incriminé et son adjoint pour permettre à la commune de décoller.

« …nous avons estimé, après exploitation du mémorandum de toutes les organisations de la société civile de la commune de Bagira dans sa diversité, qu’il est grand temps que vous puissiez sauver votre honneur, sauver la commune de Bagira sous votre gouverne depuis bientôt 8 ans avec un bilan que vous maitrisez mieux que quiconque ; en démissionnant de vos fonctions de bourgmestre de Bagira et, ainsi, permettre à cette entité territoriale décentralisée de bien décoller et respirer un souffle nouveau de développement », exigent-ils.

Ainsi, la société civile en appelle-t-elle à une action urgente de la part du conseil provincial de sécurité du Sud-Kivu.

« …Nous pensons que le Gouverneur de province, Claude Nyamugabo, comme avocat ne tardera  pas à réunir le conseil provincial de sécurité pour la prise d’une décision sur le dossier de la commune de Bagira tel que d’énoncé par les forces de la ville (…) pour laisser la commune respirer d’un vent nouveau […] Nous avons l’œil sur vous », prévient Hypocrate Marume, président du noyau communal de Kadutu.

Nos efforts pour entrer en contact avec le Bourgmestre sont demeurés vains. Toutefois, la rédaction de Kivuavenir.com se donnera l’obligation d’obtenir la réaction de l’autorité communale de Bagira quant à ce.

Jean-Marie Mulume