Nous apprenons le retour aux actions citoyennes de revendication dans l’affaire Mbobero ! Les victimes d’expropriation de maisons de Mbobero dans le territoire de Kabare annoncent l’organisation d’un sit-in pacifique et non-violent devant le cabinet du gouverneur de province, mardi 20 aout prochain.

Dans une correspondance N° Réf. 35/NDSCI/DN/AUG.2019 consultée par Kivuavenir.com, ces habitants accompagnés par la Nouvelle dynamique de la société civile (NDSCI) informent au maire de la Ville de Bukavu de la reprise des actions citoyennes initiées depuis quelques années pour réclamer au Sénateur Joseph Kabila la restitution de leurs terres.

« …poursuivant notre série d’actions citoyennes, conformément aux lois de la République, enclenchées depuis les années antérieures pour revendiquer la terre de nos ancêtres qui nous a été ravie par l’ancien Président de la République, M. Joseph Kabila Kabange, nous tenons à vous informer de l’organisation, par le comité des victimes de Mbobero, […] d’un méga sit-in des victimes de démolition et spoliation des maisons à Mbobero, ce mardi 20/08/2019 à 7h30 devant le bureau du Gouverneur de Province », indique la correspondance.

A en croire les organisateurs, ce sit-in qui « est une activité purement citoyenne et non violente [a pour] objectif est d’attirer l’attention particulière de nouvelles autorités du pays, à savoir son Excellence Monsieur le Président de la République à qui une lettre ouverte sera transmise à l’issue de ce sit-in, mais aussi celle de l’autorité provinciale, S.E Théo Kasi, dont le slogan nous rassure : « gouverner autrement ».

Ils rassurent l’autorité urbaine, à travers cette note informative, qu’aucune marche n’est envisagée ce jour et en appellent à la police pour l’encadrement dudit sit-in « qui revêt un caractère purement pacifique très responsable ».

Mbobero est l’un des villages du territoire de Kabare situé à plus ou moins 10km au Nord de la ville de Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu.

En rappel, le calvaire des habitants de ce village avait commencé le 30 janvier 2016, jour où ils ont été expulsés de leurs maisons et concessions par les forces de l’ordre. Des éléments de la garde républicaine (GR) ont démolie en cascades plus de 310 maisons jetant environ 3.000 personnes dans la rue.

Plusieurs rencontres, à ce sujet, ont eu lieu entre ces populations et le président honoraire de la République pour recouvrer leurs concessions estimées à 240 hectares.

Le 04 mai dernier, l’Ambassadeur Mugalu, Chef de la maison civile du Président honoraire, Kabila avait officiellement annoncé la cession par ce dernier, d’une étendue de 8 hectares des terres sur une concession de 199ha qui l’oppose aux habitants de Mbobero depuis plus de trois ans.

« Le rachat opéré par le président Joseph Kabila se trouve dans Lévitique 25, 23-26 où il est question d’avoir un prix de rachat. Ce prix matériel, c’est 8 hectares et 80 000 dollars qui doivent être donnés aux héritiers pour leur permettre de reconstituer la petite habitation qu’ils avaient auparavant », avait déclaré devant la presse, le pasteur Mugalu; donnant ainsi espoir, non seulement aux victimes mais aussi à toute la population, d’une solution définitive dans cette affaire.

A ce jour, d’aucuns s’interrogent sur les recommandations et décisions prises dans ces mille et une rencontres déjà tenues, aussi bien par des hommes d’Etat que des émissaires de Kabila avec la société civile et les populations victimes.

A quand Joseph Kabila remettra-t-il ces compatriotes dans leurs droits et rassurer l’opinion publique l’arriver à terme de ce dossier ? Est-ce un discrédit ? Qui vivra verra !

Kivuavenir.com