L’affaire opposant la haute cour militaire, l’auditeur général et la partie civile, au député national elu d’uvira, Luc Mulimbalimba, accusés d’incitation à commettre des actes contraires à la loi, meurtre et violation des consignes  ont plaidé non coupables les infirmiers soignant venu de LUVUNGI qui ont été entendu par les juges du ministère public siégeant en premiere instance à la haute cour militaire de Bukavu.

Le député national Luc Mulimbalimba et ses 8 co-accusés sont poursuivis dans le dossier du meurtre d’un citoyen MASHIMANGO résidant en territoire d’uvira.

Selon renseignements fournis par les médecins soignant les examens préétabli par ces derniers indiquent avoir observé des multiples plaies et lésions equinotiques accompagné d’une hémorragie.

La haute cour militaire a reconnu non coupable les 2 médecins soignant de l’hôpital de luvungi et a en suite demander à ces derniers de se retirer de l’affaire.

De son côté Magumu, médecin directeur de l’hôpital Général de Référence d’uvira indique à son tour que le malade serait décédé suite d’une balle qui aurait pénétrée dans l’organisme.

” C’est cette balle qui a provoqué des seignements , nous avons observé à un corps qui était déjà congelé ce qui ramène à ne pas avoir des mêmes résultats entre le corps frais et congelé”

Au cours de cette audience la défense de la partie civile a exposé des preuves ayant des rapports des circonstances de la mort du citoyen Musanjo assassiné.

La partie incriminée précise avoir vu le défunt vouloir ravir l’arme AK au policier qui s’est défendu avec son arme.

Jusque là le grand absent de ces audiences menées reste le député Luc Mulimba limba, ceci ramènera au ministère public de consacrer spécialement la journée du samedi 13 juillet à l’examination des relevés téléphoniques de la partie accusée.

 

Freddy RUVUNANGIZA