ACTUALITÉ

SUD-KIVU: Bientôt une province sans infrastructures routières, OLIVE MUDEKEREZA stimule la conscience.

Quelques jours après l’éboulement qui s’est produit dans les escarpements de Ngomo dans le territoire de Walungu au Sud-Kivu et qui a coupé la route nationale numéro 5, rendant incertain le trafic entre Bukavu, Kamanyola, Uvira, Fizi,… le député national Olive Mudekereza alerte sur le délabrement avancé des routes au Sud-Kivu.

Faisant allusion à la nationale n°5, cet élu du territoire de Walungu pense qu’aucun pays ne peut espérer au développement si les infrastructures de base ne sont pas entretenues.

Pour lui, l’impraticabilité des routes qui relient les territoires de la province du Sud-Kivu à la ville de Bukavu est un facteur important qui justifie le sous développement de la province.

Etat actuel d’escarpement de Ngomo

Dans un entretien avec un reporter de Kivuavenir.com ,ce député national cite à titre d’exemple la route nationale numéro 2 et 5 qui relient les territoires et la ville Bukavu chef lieu de la province du sud-kivu ainsi qu’avec les centres des productions, le cas du 2ème port de la République démocratique du Congo, Uvira et la Province du Tanganyika Kalemie via Fizi, Baraka et la province du Maniema Kindu via Mwenga Shabunda.

Cet acteur de développement, pense que cette situation ne peut pas permettre aux zones de production agricole d’effectuer des mouvements et conduit à la misère étant donné que les routes constituent les voies de communication pour faciliter le transport des marchandises.
Olive Mudekereza recommande la mise en place des travaux d’urgence pour que le trafic redevienne normal sur la nationale numéro 5 car cette situation est un manque à gagner grave pour tout le pays en général et pour la province du Sud-Kivu en particulier.
Selon la cellule de communication au ministère provincial des infrastructures et travaux publics ,le chef de l’exécutif Théo Ngwabije Kasi a procédé au lancement des travaux de réouverture de cette route nationale numéro 5 à Ngomo ce Mercredi 07avril accompagné de son Ministre des ITPR Ndigaya Ngezi Emmanuel qui est resté sur place dans le but de faire les suivies de l’exécution de ces travaux.
Cette route est beaucoup touchée par des éboulements de terre causées par les eaux de pluie diluvienne en cette période.
Ce fléau place les usagers de ce tronçon routier dans des conditions inhumaines.
Théo Ngwabidje kasi a de son côté interpellé le gouvernement central de procéder au financement des travaux sur la RN5 qui est dans un état de délabrement très avancé notamment au ponds Sange, Runingu, et le tronçon Luhanga pour ne citer que cela dans le territoire d’Uvira.

Ces travaux débutent un jour après la pression du député national Olive Mudekereza et seront financés par le gouvernement provincial sous l’exécution de l’Office des Routes.

Depuis le weekend dernier le trafic entre Bukavu et Uvira est coupé dans les escarpements de Ngomo suite à une coupure qui s’est produite au dessus de la rivière Ngomo et aujourd’hui les voyageurs sont obligés de passer dans cette rivière,prenant deux véhicules différents pour atteindre uvira.

Jeremie Baraka

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer