Le budget de la province du Sud-Kivu, rien d’étonnant :  Près  de 111 millions de dollars Américains, c’est le montant du budget du Sud-Kivu pour l’exercice 2019. La plénière de ce mercredi 14 novembre 2018 aurait  été décisive pour baliser le chemin à l’homme de NYAMOMA.

L’assemblée provinciale vient de recevoir le projet d’édit budgétaire pour l’exercice 2019 du gouvernement NYAMUGABO. Evalué à plus de 184 milliards de Francs congolais,  les prévisions annuelles des dépenses et recettes de la province convainc les élus qui viennent de le juger recevable.  Le Gouvernement du juriste Claude NYAMUGABO venait de répondre ce même mercredi, dans la plénière. Le lundi 12 novembre courant, les députés avaient formulées des questions orales lors de la présentation dudit projet d’édit. Quand madame la ministre provincial du budget SADIKI NYABISOKI Agnès, a éclairé leur lanterne quant au questionnement relatif à la perception des taxes et impôts, le paiement des agents de l’Etat, le respect des normes de fonctionnement des institutions et services étatiques pour ne citer que cela.

Équilibré en dépenses et recettes à plus de 184 milliards de francs congolais, ce budget connaît une hausse significative de 20 % par rapport à celui de l’exercice en cours.

Contre toute attente le nouveau locataire de NYAMOMA, s’en réjouit. Il est satisfait.

Selon la cellule de communication du gouvernorat du Sud-Kivu, Mr NAYMUGABO est confiant que les députés ont accepté ce projet d’édit budgétaire pour l’intérêt de la province. Les élus eux estiment que cette adoption démonte d’une franche collaboration entre les deux institutions. Le députés le font afin de doter la Province des moyens pouvant permettre l’exécutif d’asseoir sa politique.

Même sans avoir payé ses dettes envers certains agents dont leurs rémunérations sont jusque-là bloquées dans la machine de la province, les députés s’en étaient allé avec le rapport d’exécution budgétaire du premier semestre de l’année écoulée. Depuis le gouvernement CISHAMBO, certains agents du gouvernement  ne sont réclament encore leur due. Ce qui pousse certains observateurs de penser que rien ne change.  Les « Muyomeka »,  ont quand même porté certaines remarques en terme de recommandations à l’endroit de l’exécutif ; d’aucun ne sait grand-chose sur les issues. Ce que Claude NYAMUGABO BAZIBUHE promet de s’en approprier.

Pour la plupart la préoccupation des députés dans les recommandations au gouverneur, il s’est agi de la sécurité en ville dont l’éradication des attaques ciblées aux cambistes la gestion de déchets liquides et solides qui polluent la ville.  La cellule de communication fait voir que les axes prioritaires qu’a évoqué le gouverneur, sont entre autres la réhabilitation des routes, le social, la sécurité.

La commission Ecofin de l’Assemblée provinciale a cinq jours à dater de ce mercredi pour apporter d’éventuels amendements. Elle devra travailler en partenariat avec les experts du Gouvernement provincial.

Certains observateurs pensent que c’est une honte pour un gouvernement qui entame des projets sans les terminer bénéficie de la faciliter des députés. Ils croient savoir que les députés devraient exiger de celui-ci la matérialisation de certains dont les routes ainsi que d’autres infrastructures.

TOYI MIREFU Théodore