Sud-Kivu : Christopher Bisimwa dénonce l’insécurité créée au tour de Martin Fayulu et appelle le peuple à voter massivement pour lui

La campagne électorale a pris, à sa deuxième semaine, une ampleur tendant à restreindre la liberté de certains candidats de circuler dans toute la République pour tenir leurs meetings populaires. L’étau entre les coalitions Lamuka et Front commun pour le Congo (FCC) s’étreint davantage. En effet, depuis le début de sa tournée de campagne électorale dans l’Est du pays, le candidat président de la coalition Lamuka, l’opposant Martin Fayulu s’est vu bloquer d’atterrir dans plusieurs pistes par les services étatiques et des forces de sécurité.

Des cadres de la coalition en province du Sud-Kivu se disent choqués par ce comportement du pouvoir.

« Je dénonce les manœuvres de Joseph Kabila et sa bande qui cherchent à créer un chaos. Après avoir refusé à Moise Katumbi de postuler, les kabilistes bloquent le candidat soutenu par celui-ci de battre campagne dans son fief naturel, le grand Katanga », confie Christopher Bisimwa, un candidat à la députation nationale et cadre de Lamuka dans la ville de Bukavu.

A l’en croire, le pouvoir n’a pas pu battre campagne dans plusieurs zones ; ce qui a créé des heurts entre la population et les éléments de l’ordre jusqu’à couter la vie à certains habitants.

 

« Les kabilistes ont d’abord refusé à Martin Fayulu et sa délégation de fouler le sol du Maniema, puis en utilisant leurs agents d’insécurité, ils créent des incidents à Lubumbashi, Kalemie…causant morts d’hommes par balles réelles ; tout cela pour chercher à bloquer les élections par peur de Lamuka (…) Ces gens refusent à MaFa de se rendre au Kolwezi après Kalemie », explique l’opposant qui s’interroge sur le sort de ces candidats empêchés de battre campagne.

« Finalement, où allons-nous ? Quelles élections la Ceni va-t-elle organiser si certains candidats ne sont pas permis de battre campagne ? Peuple congolais lamuka, ‘réveille-toi, ne cède pas à la distraction du pouvoir déchu et décadent. Nous devons aller voter les candidats de Lamuka le 23dec 2018, pas plus tard », insiste-t-il.

Quoique les menaces, la coalition reste déterminée à aller jusqu’au bout.

« Nous irons jusqu’au bout, pas question d’intimidation. La communauté internationale doit aussi faire son travail, elle ne restera pas à observer, impuissante et désintéressée le massacre du peuple congolais. Trop, c’est trop », conclut Christopher Bisimwa.

Candidat n°92, Christopher Bisimwa Safari postule à la députation nationale dans la circonscription électorale de Bukavu. Il appelle les électeurs de la ville à voter pour lui et pour son candidat Président, Martin Fayulu numéro n°4, tous dans l’opposition.

 

 

Anne-Marie Kube