Depuis l’annonce de la candidature de Bienvenu Karhakubwa aux élections sénatoriales prévues en mars prochain, des réactions fusent de partout dans les réseaux sociaux et au sein de la communauté dans la ville de Bukavu. Pour la plupart, l’ambition du Coordonnateur de la campagne de renouvellement et rajeunissement de la classe politique en RDC est à soutenir par ceux qui croient au changement. D’autres, part contre, appellent le candidat Karhakubwa à intégrer un parti politique pour bien mener son combat.

Dans une discussion entre internautes, ce dimanche 27 janvier, plusieurs encouragent cette vocation d’un homme « honnête » de servir le peuple congolais à la Chambre haute du Parlement.

« Nous n’avons pas beaucoup d’autres leaders courageux, honnêtes et patriotes sur l’étendue de la RDC comme lui. C’est un privilège pour le Sud-Kivu de le plébisciter Sénateur. Encourageons tous sa candidature », lit-on sur la page WhatsApp de Jean-Mukenga.

Reconnu pour son apport louable au processus électoral en cours au pays et dont les fruits sont perceptibles à différents niveaux, Bienvenu aurait triompher tant d’embuches pour que la campagne CAP vers les élections en arrive à ce stade. La tâche est alors confiée aux députés, ajoute Luc.

« Cet homme mérite tout notre soutien. Il a subi des crachats dans sa lutte pour arriver à la co-formation politique actuelle de notre pays. Que les honorables que nous venons d’envoyer là-bas s’en souviennent », écrit Luc Nyamugandika.

Pour Victor Mugaruka, l’heure est venue de concrétiser l’alternance au sein des institutions de la République et la participation de la jeunesse s’avère nécessaires à tous les niveaux.

« Je pense que pour une vraie alternance politique dans notre pays, il faut aussi la participation de la jeunesse dans tous les organes de prise de décisions et à tous les niveaux. (…) Le pays doit changer. Personne ne peut mieux soutenir notre candidature que nous-mêmes. La candidature de monsieur Bienvenu Karhakubwa, c’est la nôtre », soutient-il.

Cet acteur de la société civile qui ose, pour la première fois, d’accompagner les jeunes nouvellement élus pour booster le développement de la RDC se voit appelé à intégrer un parti politique pour espérer gagner la confiance des députés qui, seuls, ont les prérogatives de voter les Sénateurs.

« Je pense que pour bien mener son combat, Bienvenu Karhakubwa devrait adhérer à un parti politique de son choix. Un parti qu’il estime crédible au sein duquel il croit servir le peuple au lieu de se jeter dans la course sans casquette politique », propose Espérance Matabishi sans vouloir « inciter l’intéressé contre sa volonté ».

D’autres, par contre, croient que l’échec du pouvoir sortant serait dû au fait que les partis politiques imposent parfois des règles aux parlementaires ; ce qui compromet leur conscience. La lutte est d’unir autour de ladite campagne en vue de corriger cette erreur et ramener au bon rail les tenants des partis politiques.

« …On y est de plein pieds. Même les hauts placés qui cherchent à nous imposer des candidats invalides vis-à-vis du peuple sont déjà saisis », insiste Nyamugandika.

Faut-il le souligner, le candidat sénateur Bienvenu Karhakubwa est coordonnateur de la campagne initiée par les organisations de la société civile du Sud-Kivu « CAP vers les élections pour le renouvellement et le rajeunissement de la classe politique en République démocratique du Congo ».

La campagne a conquis plusieurs provinces dont la Capital Kinshasa. En ce jour, la vision a été partagée par plusieurs acteurs qui saluent le rajeunissement de la classe politique « déjà amortie depuis plus de 50 au pouvoir et d’autres corruptibles qui contribuent au sous-développement du pays ».

Patrick Kambale