ACTUALITÉ

Sud-Kivu/Enseignement: les parents et les enseignants ne doivent pas porter le fardeau du gouvernement (COREP)

Le Caucus des Communicateurs Républicains ont organisé une marche pacifique dans la ville de Bukavu ce mardi 11 janvier 2022.

Ceci dans l’objectif réclamer la révision de l’arrêté du Gouverneur fixant les fais à payer dans des écoles maternelles et secondaires publique en province du Sud-Kivu.
Partie du rond-point Place de la Paix, pour chuter au gouvernorat de province où un mémorandum a été lu et déposé.
Les manifestants portaient des bandes-roles sur lesquels ont pouvait lire « Nous Caucus des Communicateurs Républicains, exigeons le retrait ou la révision de l’arrêté du gouverneur fixant 3 à 90 dollars dans les écoles. Non à une éducation discrimination dans les écoles publiques au Sud-Kivu ».

Les membres du COREP en pleine marche sur l’avenue Emery Patrice Lumumba à Bukavu.

Pour Désiré Ntayira, l’éducation à deux vitesses n’a qu’une seule signification qui est celle de distinguer les enfants des familles « riches et pauvres », du fait que tous les parents ne sont pas capables de payer 90 dollars.
« … refusons l’éducation à deux vitesses pour des riches et pour des pauvres, or le Congo appartient à tout le monde. Cela va de soit avec l’arrêté du gouverneur qu’il a signé que les enfants doivent payer entre trois et 90 dollars. Il y a des familles qui sont incapables d’avoir même trois ou quatre dollars. C’est vraiment un élément indiscutablement pour écarter les enfants des pauvres à avoir une éducation de base au bénéfice de ceux des riches qui, leurs parents travaillent dans des institutions de l’Etat où ils ont facilement l’argent. C’est pourquoi le caucus des communicateurs disent que les parents et les enseignants ne doivent pas porter le fardeau de l’Etat, …», souligne Désiré Ntayira.

Marche du Cocus des Communicateurs Républicains.

Le Caucus des Communicateurs Républicains ajoute que le gouvernement devrait assumer ses responsabilités en majorant le salaire des enseignants.
« Cela veut donner à chaque enseignant un salaire de cent pour qu’il subvienne à ses besoins et ceux de sa famille.
Un enseignant ne doit pas rester dans la misère, clochardisé et les parents ne sont pas les personnes habiletés pour assurer la charge de l’Etat, ont-ils renchérit », renseigne notre source.
Il sied de rappeler que Théo Ngwabidje Kasi avait sa destitution par les députés provinciaux du Sud-Kivu en date du jeudi 2 décembre 2021, avait signé un arrêté fixant les frais à payer dans les écoles maternelles et secondaires de l’Etat, du fait que ces écoles semblaient-elles, non concernées par la gratuité de l’enseignement.
Les frais à payer pour des écoles secondaires selon cet arrêté, étaient fixés entre 3 et 90 dollars américains dans toute l’étendue de la province du Sud-Kivu.

Christine Wabiwa

Tags
Show More

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Back to top button
Close
Close