Le président de la République Félix Antoine Tchisekedi vient d’inaugurer le plus grand laboratoire agricole d’Afrique à kalambo dans la province du Sud Kivu ce mardi 8 octobre, des personnalités venue de tous les horizons ont pris part à cette cérémonie qui s’est tenue dans les installations de l’IITA.

Approcher par la rédaction du journal Kivu avenir, certains agriculteurs venu assisté à la cérémonie, tous à l’unanimité espèrent cette fois que ce laboratoire le plus grand d’Afrique viendra résoudre les problèmes de la mosaïque et bien d’autres maladies qui frappent l’agriculture en RDC.
Pour Severin, agriculteur venu de la plaine de la Ruzizi,
nous avons été invité par l’IITA pour prendre part à cette cérémonie, ceci n’est pas la première fois que des choses soient inauguré dans notre pays mais sur terrain rien n’évolue, j’ai participé dans beaucoup d’inauguration dans ce pays concernant le secteur agricole, nous espérons cette fois que l’on trouve une solution à nos problèmes, nous avons confiance au président de la République, nous pensons qu’il n’a pas déplacé toutes ces personnalités comme Olusegun Obasanjo du Nigeria et bien d’autres pour un truc qui ne produira pas, la plaine de la Ruzizi est d’une potentialités énorme dans le secteur agricole, le seul problème qui nous tracace est le ravageur dans la culture de maïs, si ce laboratoire viendra résoudre ce problème je vous assure que nous serons capable de fournir à toute la RDC et le pays voisin en farine de maïs, ceci est une occasion pour nous a faire appel aux gestionnaires du projet PICAGL qui ont un financement pour promouvoir l’agriculture, nous pensons que si ces derniers collaborent avec l’IITA en nous associant dans leur projet nous parviendrons à hausser notre production et ainsi contribué au développement de notre pays comme le veut le présidé de la République ” à t’il souligné.

Pour Asifiwe, une femme agricultrice venue de Bunyakiri, un village du territoire de Kalehe, dans le sud kivu”nous sommes là parce qu’ils nous ont rassuré qu’une solution à nos problèmes est trouvée, ils nous ont dis que nos chants produiront désormais dix fois plus qu’avant, nous pensons qu’ils n’ont pas menti, nous quittons ici avec une promesse qui va se concrétiser dans un bref délai Comme nous a promu le président de la République dans son discours “nous a dis cette dame.

De retour de Kalambo, Pascal Kamanzi