Quelques éléments de la police de circulation routière (PCR) viennent d’être retirés de cette unité par le Commissaire provincial de la police du Sud-Kivu, le Général Louis Second Karawa. Cette décision qui intervient, selon la presse de la police, dans le souci de lutter contre les tracasseries routières décriées partout dans la province, s’inscrit dans le cadre du programme du gouvernement provincial de lutter contre les antivaleurs et de promouvoir la culture du respect des droits humains.

Cette mesure du patron de la police en province a débuté par des éléments affectés dans la ville de Bukavu, épinglant tout d’abord ceux qui ont déjà passé un long moment au sein de cette unité et d’autres qui sont à la base de conflits avec les usagers de la route.

Pour le commissaire Karawa, toute la province est concernée par cette décision qui pourra réduire sensiblement les effectifs de la police de roulage sur la route.

Il appelle les propriétaires des engins roulants de se munir chacun de ses documents complets de bord afin d’éviter des altercations avec les éléments de la PCR sur la chaussée. Aux autorités à différents niveaux, d’éviter l’usage du trafic d’influence pour les véhicules qui n’ont pas des documents ; cela permettra à la PCR d’accomplir correctement son travail.

Notons que tous les policiers retirés de la police de la circulation routière ont été affectés dans d’autres unités pour exercer d’autres fonctions.

Patrick Kambale