Le mouvement citoyen vient d’ouvrir une action pour lutter contre le détournement des deniers publics par les fonctionnaires et leurs complices. Dans un entretien avec le journal Kivuavenir.com, Paulin Mulume affirme que cette action vise, d’une part les responsables des institutions publiques qui ont géré dans l’ancien gouvernement et, d’autre part, les nouveaux élus appelés à gérer. L’objectif est de permettre à l’Etat congolais de recouvrer les biens et de combattre les détournements.

« Cette campagne vise les anciens élus et autres fonctionnaires ayant occupés des postes de responsabilité dans l’ancien gouvernement pour un audit total sur la façon dont ils ont géré. Les détourneurs, les corrupteurs, les spoliateurs, fraudeurs…devront répondre de leurs actes », a expliqué le militant.

A l’en croire, cette campagne devra également permettre d’avoir une idée sur les avoirs de nouveaux élus appelés à intégrer dans la gestion de la res publica.

« Nous devrions aussi mettre une pression au nouveaux dirigeants pour la saisie des biens mal acquis. Nous continuerons aussi à insister sur l’évaluation des avoirs de nouveaux élus pour avoir une idée sur ses moyens avant de gérer la chose publique », a-t-il ajouté.

Le sous-développement de la RD Congo, selon ce Mouvement citoyen, s’explique par la corruption qui a élu domicile dans la plupart des domaines.

« les vendeurs des motions, les spoliateurs, les corrupteurs, les fraudeurs et tous ceux-là qui exigent des pots de vin à certains investisseurs ; ce qui réduit l’engouement des entreprises ou autres entrepreneurs qui désirent investir chez nous et le chômage s’en suit », a-t-il déploré.

« Nous devrons faire la même chose vers la fin de leur mandat pour ravir les biens mal acquis et ainsi mettre fin aux détournements, corruptions », a-t-il conclu.

Patrick Kambale