La R.D Congo connaît plusieurs problèmes de développement, notamment ceux qui touchent directement les jeunes.  Avec l’avènement d’un nouveau système politique, le parlement des jeunes du Sud-Kivu espère en un gouvernement qui pourrait tenir compte des emplois à offrir aux jeunes en vue de réduire le chômage. Ce sera des emplois à même de contribuer à l’amélioration de leur productivité, la facilitation de l’entrée des jeunes dans des secteurs plus productifs et le renforcement de l’accès à un système de protection sociale.

« Aujourd’hui, nous avons le problème d’infrastructures, aucune route reliant la ville de Bukavu aux terroirs. Nous vivons sans eau potable, d’où plusieurs maladies hydriques. Pour ce qui est de la sécurité, plus de 30 groupes armés sont actifs dans la province du Sud-Kivu et bien d’autres problèmes », s’alarme le vice-président.

Actuellement, des statistiques au sein de cette structure renseignent que la majorité des jeunes sont chômeurs ; ce qui accroit la misère avec tous ses corolaires. Pour le Vice-président, seul le nouveau gouvernement devrait relever ces grands défis.

« Au regard de tout cela, la jeunesse via le parlement des jeunes dit plus jamais ça ! Nous attendons voir ce nouveau gouvernement relever tous ces défis pour redonner l’image des citoyens congolais. (…) », interpelle-t-il.

Après la confirmation par la Cour constitutionnelle de l’élection de Félix Tshisekedi à la magistrature suprême, dimanche 20 janvier, le parlement des jeunes du Sud-Kivu prend acte et adresse ses félicitations au nouveau Chef de l’État, et rendant hommage au président Joseph Kabila pour avoir conduit la RDC à la première alternance démocratique depuis son accession à l’indépendance.

Elie Matabaro invite tous les jeunes à accompagner le nouveau chef de l’État pour l’émergence de la province du Sud-Kivu en particulier et de la République en général.

Elie Bigaba