« Il est temps » peut-on apprendre du président du bureau provisoire de l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu, Jean-Marie Bulambo lors du lancement officiel de la deuxième législature, mercredi 30 janvier.

« Il est temps » que la population qui est pauvre accroisse son pouvoir d’achat, a lâché le doyen des élus provinciaux. Dans son speech, Kilosho revenant sur plusieurs défis qui gangrènent la vie des habitants du Sud-Kivu, appelle ses collègues au mérite à ce moment où les nouvelles institutions prennent vie dans le pays sous l’égide du Président Felix-Antoine Tshilombo Tshisekedi.

Devant la presse, le président provisoire de l’organe délibérant du Sud-Kivu a indiqué que le temps dont il est question, c’est « le temps du Changement » pour le décollage de la Province en terme de développement.

Parmi les tâches principales en ce début des travaux à l’hémicycle, l’élection d’un gouverneur et son colistier et des sénateurs. Pour ce faire, les députés devront se choisir le candidat qui présente le profil et non celui qui tend la corruption pour obtenir le poste.

« …avant d’élire un gouverneur ou les sénateurs, nous allons d’abord regarder son plan pour la population. (…) non pas celui qui te donne de l’argent et demain, il n’a pas de compte à te rendre car il a acheté ta voix », a interpelé Bulambo Kilosho.

Un député est un homme indépendant de toute injonction de la politique pourvue que la part du peuple soit recouverte, pourrait-on entendre dans son allocution.

Théodore Mirefu