Les activités sont perturbées, ce matin 03 mai, à la Division provinciale de l’Urbanisme et Habitat du Sud-Kivu. Quelques agents s’insurgent contre la réhabilitation du Chef de Division provincial de l’Urbanisme, Kahanga Mukono Phocas, après sa suspension par le ministre provincial ayant en charge l’Urbanisme et Habitat.

Les portes fermées, ces agents barricadent l’entrée aux installations, des affiches par devant les bureaux, des pneus au feu, par des sifflets et autres instruments sonores, ils se disent non favorables à la reprise des fonctions par le CD Phocas le qualifiant de « Spoliateur ».

« Non aux manœuvres du Dircaba Nicaisse qui favorise le Spoliateur monsieur Kahanga Mukono Phocas. Plus jamais ça », lit-on sur des affiches

Pour d’autres qui se disent être une église au milieu du village, cette révolte n’est qu’une pièce bien montée par Béatrice Maroyi, l’actuelle Chef de Division assumant l’intérim de celui-ci.

« C’est une milice qui soutient madame Béatrice Maroyi. Elle assumait l’intérim de Kahanga Phocas qui avait été suspendu par le ministre provincial de tutelle. Il venait d’être réhabilité dans ses fonctions mais cette dame révolte un groupe d’agents contre la décision du ministre, pourtant, c’est Phocas qui est le Chef de Division », renseigne un agent de la Division provinciale de l’Urbanisme interrogé par la rédaction de Kivuavenir.com

Il se dit étonné que l’intérimaire ne soit pas disposée à remettre à son titulaire les clés et regagner son poste de responsable des Services généraux (SG) et en appelle à l’implication du ministre provincial pour résoudre urgemment cette question « qui fait la honte au sein de cette institution étatique ».

« Cette femme et son groupe ne sont pas différents de Yakotumba ici à la Division. Mais, nous espérons qu’elle va être interpellée par l’autorité compétente », conclu-t-il.

Nos efforts pour entrer en contact avec le ministre sont restés vains.

La Rédaction