La Nouvelle dynamique de la société civile (NDSCI) salue la suspension du ministre national congolais des Affaires foncières par le Président de la République. En effet, Lumeya Dhu Maleghi a été suspendu, mercredi 13 mars, pour refus de rapporter les arrêtés ministériels pris par lui en violation flagrante de la loi, des droits des congolais et des étrangers sur la propriété à travers des lotissements à des endroits interdis et à l’expropriation des tiers. Dans une interview accordée au journal Kivuavenir.com ce jeudi dans la matinée, le président national de la NDSCI félicite le chef de l’Etat pour cette décision.

« Nous saluons la décision du Président Félix contre le Ministre Lumeya », a dit Jean-Chrysostome Kijana.

Impliquée pleinement dans l’accompagnement des victimes de spoliation de Mbobero, un village situé en territoire de Kabare dans la province du Sud-Kivu, la NDSCI « garde de mauvais souvenir » contre le ministre.

« Au Sud-Kivu nous gardons des mauvais souvenirs de ce Ministre, un véritable délinquant foncier. Il a été très impliqué dans le désastre de Mbobero. C’est lui qui a cautionné l’arbitraire et l’accaparement des terres en toute illégalité au profit de l’ancien Président Joseph Kabila », affirme le président de la NDSCI.

Pour J.C Kijana, le Chef de l’Etat devrait poursuivre sur cette lancée et mettre fin à l’impunité en vue de la restauration d’un Etat de droit en République démocratique du Congo.

« Personnellement, je garde encore frais son manque de respect envers les habitants de Mbobero qu’il avait qualifié “d’étrangers”, des”ba mbuti”… c’était à l’issue d’une réunion entre lui et un échantillon des habitants de Mbobero sous notre conduite. Saluons donc cette mesure et encourageons le Président Félix à aller jusqu’au bout dans les poursuites judiciaires contre ce vieux qui ne mérite aucun respect », martèle-t-il.

En rappel, dans une annonce faite par le Directeur du cabinet du Chef de l’Etat à la radio-télévision nationale congolaise (RTNC), le Procureur général de la République devra procéder à l’ouverture d’un dossier judiciaire contre le ministre Lumeya, dès ce jeudi 14 mars.

J.Marie M