Des propos selon lesquels Vital Kamerhe a accordé une interview à la radio France internationale (RFI) alimentent la toile dans les médias tel que Télé 50 et les réseaux sociaux depuis le début de la semaine. Dans une mise au point, la presse présidentielle rejette toutes ces allégations portées contre la personne du Directeur de cabinet du Chef de l’Etat Congolais. La présidence estime qu’il s’agit d’une campagne de diabolisation orchestrée contre Kamerhe et annonce que l’incriminé pourrait jouir de son droit de réponse dans les prochaines heures.

Ci-dessous la réaction, in extenso, du Cabinet présidentielle

MISE AU POINT DE MONSIEUR VITAL KAMERHE, DIRECTEUR DE CABINET DU CHEF DE L’ÉTAT

La télévision privée Télé 50 diffuse, en boucle depuis ce mardi 06 aout 2019, sur sa bande défilante, des allégations mensongères attribuées à l’honorable Vital KAMERHE, Directeur de cabinet du Chef de l’Etat.

L’honorable KAMERHE tient à fixer l’opinion qu’il n’a jamais tenu des pareils propos, ni accordé d’interview ces derniers jours à la radio RFI ni à aucun autre organe de presse.

D’ordinaire, il est connu que les déclarations du concerné sont relayées par des nombreux organes de presse et par des journalistes connus.

Aussi, monsieur Vital KAMERHE déplore cette campagne de diabolisation orchestrée contre sa personne et se réserve, désormais, le droit de saisir les instances de la justice.

De ce fait, le Directeur de cabinet du Président de la république, S.E.M Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo exige de jouir de son droit de réponse, par la publication de cette mise au point par Télé 50, sous la même forme à savoir la bande defilante.

Fait à Kinshasa, le 07 août 2019

Giscard KUSEMA

Directeur Adjoint
Presse Présidentielle