Les femmes vendeuses des braises aux marchés locaux du groupement de Kaniola en territoire de Walungu décrient la multiplicité des barrières érigées par des hommes en uniformes en plus des taxes illégales qu’elles sont obligées de payer. Dans un entretien avec un correspondant de Kivuavenir.com, lundi 22 avril, les femmes de Cindubi disent payer plus de la moitié du prix d’achat d’un sac. En conséquences, elles vendent à perte et ne parviennent pas ainsi à répondre aux besoins de leurs familles.

« Nous achetons un sac de braises à 8000 Francs Congolais pour les revendre à 10 000FC au marché. Ce qui fait mal, nous traversons plus de 5 barrières où nous sommes obligées de payer 1000 francs. C’est une vente à perte. En plus, nous subissons des tortures, des injures, des intimidations, toutes formes de tracasseries avant d’atteindre le marché », a dénoncé une vendeuse des braises au marché de Lukumba.

Le Président de la Société civile de Walungu qui confirme l’existence de ces barrières en appelle à l’implication des autorités provinciales en vue de leur suppression pour rétablir la libre circulation dans cette partie du territoire.

A l’en croire, cette structure citoyenne entend approcher les autorités compétentes pour obtenir une solution efficace quant à ce.

La Rédaction