ACTUALITÉPOLITIQUE

Sud-Kivu: Bahati Lukwebo n’est pas impliqué dans la gestion de Théo Ngwabidje (Prof Stanislas Ruguduka)

Des cadres et membres du regroupement politique Alliance des Forces Démocratique du Congo et Allié (AFDC-A) dénoncent la « campagne de diffamation » orchestrée par certaines personnes contre le Sénateur Bahati Lukwebo, autorité morale de l’AFDC-A. Dans une interview exclusive accordée à kivuavenir.com, ce lundi 10 janvier, le Professeur Stanislas Ruguduka Baleke, haut cadre de cette formation politique, rassure que cette campagne de diffamation s’articule autour des allégations infondées associant Bahati Lukwebo à tous les maux dont souffre la province du Sud-Kivu ; à travers le bilan du gouverneur déchu Théo Ngwabidje Kasi, reproché de mauvaise gouvernance et gestion de la province.

Ce haut cadre de l’AFDC-A et proche de l’actuel président du sénat, renseigne que Modeste Bahati Lukwebo n’est pas responsable des actes posés par les membres de son regroupement politique nommés à des postes publics et qu’ils sont redevables envers la population et devront rendre compte.

« Je vous précise que les actes posés par des personnes nommées ou placées à des postes dans le cadre du parti AFDC-A ne peuvent qu’engager leurs auteurs en tant qu’individus. Le professeur Modeste Bahati Lukwebo, est un homme d’État et d’actions soucieux du développement de la République et, plus particulièrement, de la province du Sud Kivu. Il ne peut être tenu personnellement responsable de ce manquement qu’il a toujours fustigé et condamné ; contrairement à des affirmations de ses détracteurs qui, par jalousie, méchanceté et calomnie, lui imputent des choses qu’il ignore totalement », déplore Stanislas Baleke

A l’en croire, tout acteur politique de l’AFDC-A qui exerce des responsabilités est personnellement redevable envers la population.

« l’honorable Président Modeste Lukwebo tient à rappeler aux uns et aux autres qui ont eu à exercer des responsabilités au nom de L’AFDC-A au sein de la province du Sud Kivu comme sur l’ensemble de la République, qu’ils sont redevables envers la population et devront rendre compte. Ils seront évalués et jugés en fonction des résultats de leurs actions au bénéfice de la population. À cet effet, la prolongation ou non des mandats des personnalités concernées dépendra des performances des uns et des autres », souligne-t-il.

Au cours d’une déclaration faite par le groupe parlementaire de ce regroupement politique, il a été souligné que le Sénateur Modeste « reste ouvert à toutes les suggestions d’où qu’elles viennent, du moment que celles-ci s’inscrivent dans le sens de contribuer à renforcer la cohésion sociale, la paix, la sécurité, l’entente entre les communautés et ses leaders et l’union et la solidarité entre personnalités du Sud Kivu ; quelle que soit leur appartenance politique, tribale et régionale ».

Après la destitution du gouverneur Théo Ngwabidje par l’Assemblée provinciale, des sources non officielles renseignent qu’un processus serait déclenché à Kinshasa, dans le but de le réhabiliter dans ses fonctions ; ce qui est à la base de l’instabilité et des tensions qui s’observent actuellement dans la province du Sud-Kivu.

Le Président du Sénat, le Professeur Modeste BAHATI LUKWEBO n’est, ni de près, ni de loin, redevable du mandat de Théo Ngwabije, Gouverneur déchu de la province du Sud-Kivu. Suivez cet extrait choisi par la rédaction de kivuavenir.com

 

Ariela Bwidja

Show More

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Back to top button
Close
Close