Le Gynécologue obstétricien, Dr Dénis Mukwege, sacré Prix Nobel de la Paix 2018 regagne son pays natal, la République démocratique du Congo, ce jeudi 27 décembre. Se joignant à des milliers des Congolais qui l’attendent en héros dans la ville de Bukavu, le journal Kivuavenir.com partage cette joie et souhaite la bienvenue au Docteur.

En effet, depuis plus de vingt ans, le gynécologue congolais Dr Mukwege dénonce la « guerre sur le corps des femmes » c’est-à-dire le viol perpétré contre les femmes congolaises et milite, sans se lasser, pour la restauration de la dignité de la femme. Ce combat fait de lui, désormais, le porte-parole de toute une nation et surtout des populations victimes de plusieurs exactions commises jusqu’aujourd’hui par des porteurs d’armes en RDC.

Il suffit d’interroger l’histoire depuis la première guerre de la RDC pour connaitre ce qui élève aujourd’hui le docteur Mukwege à ce rang. Le 6 octobre 1996, alors qu’il prestait à l’hôpital de Lemera dans le Sud-Kivu, il vit une trentaine des malades et certains membres du personnel soignant abattus à bout portant dans leurs lits par des rebelles. Quelle Horreur ! Quelle douleur ! Mais le gynécologue ressent sa vocation renforcée d’apporter assistance médicale à la population.

 

En 1999, il crée le centre médical devenu aujourd’hui l’Hôpital général de référence de Panzi dans la ville de Bukavu en vue d’améliorer les conditions de vie des femmes. Ceci se passe à la deuxième guerre qui ravageant l’Est du pays de 1998 à 2003. La première victime de ces barbaries qu’il reçut avait portait  une balle dans les organes génitaux. Dès lors, le Dr Dénis Mukwege se rend compte qu’en plus d’être violées, les femmes étaient aussi « mutilées à l’aide des outils tranchants ».

«…ce n’était qu’un début » a déclaré « l’homme qui répare les femmes » dans son discours à Oslo.

Les statistiques de l’hôpital général de référence font état de plus ou moins 40 mille victimes déjà soignées dans cette structure médicale. Ce qui présente, en quelque sorte, une idée globale sur cette tragédie depuis les guerres qui ont coûté la vie à plus de 8 millions d’habitants en République démocratique du Congo.

Jusqu’à présent, Dr Mukwege n’a cessé de dénoncer ces atrocités à l’opinion nationale et internationale pour exiger que cesse cette barbarie et que justice soit faite. C’est seulement en 2018 que le monde entier manifeste sa reconnaissance vis-à-vis du combat mené par le Gynécologue surnommé « l’homme qui répare les femmes ». Avec sa collègue Nadia Murad, ils sont sacrés Prix Nobel de la Paix 2018.

Le 10 décembre dernier à Oslo, les deux lauréats ont reçu officiellement le Prix. Un chèque d’une valeur de 880 000 euros, une médaille d’or et un Diplôme de mérite.

Le Journal Kivuavenir.com oeuvrant au côté des défenseurs des droits de l’homme pour la restauration de la  dignité humaine ne saurait rester sous silence face à ce grand événement que célèbre, la RDCongo et spécialement la province du Sud-Kivu, qui accueille le premier Congolais sacré Nobel de la Paix.

Dr Dénis Mukwege, nous vous souhaitons la bienvenue et plein succès dans votre combat en faveur du respect des droits de la femme ; celle qui donne naissance à l’humanité.

Nous implorons sur vous et vos proches les bénédictions divines.

Pour le Journal,

Jean-Marie Mulume

Directeur.